Neuf Jours en Trois-Mâts

La météo marine

I/ L’échelle de Beaufort


 
L’échelle Beaufort est une échelle utilisée par la Météorologie Internationale.
Elle indique la force du vent et partant de là, sert à déterminer l’état de la mer.

Météobeaufort

 

II/ LES VENTS

Signalisation optique des vents forts

Un système de signalisation optique des vents forts est en place à la sortie de certains ports et plans d’eau.
Fonctionnant le jour seulement afin de ne pas créer de confusion avec les feux maritimes, ce système est constitué par des feux blancs là 2 rythmes d’émission ou éteints).
Visibles à 5 M maxi.

Météooptique

Ces feux fonctionnent actuellement
– en Manche : Ouistreham;

Reconnaissance des vents

Météo2

– N NORD – NNE Nord-Nord-Est (Nord-Nordé)
– NE Nord-Est (Nordé)
– ENE Est-Nord-Est (Est Nordé)
– E EST
– ESE Est-Sud-Est (Est-suet)
– SE sud-Est (suet)
– SSE sud-sud-Est (susuet)
– S SUD
– SSW sud-sud-Ouest (susuroît)
– SW sud ouest (suroît)
– WSW ouest-sud-ouest (ouest-suroît )
– W OUEST
– WNW ouest-Nord-ouest (ouest-Noroît)
– NW Nord-ouest (Noroît)
– NNW Nord-Nord-Ouest (Nord-Noroît)

Les directions générales des vents sont de sens opposés suivant l’hémisphère (N ou S).
Dans l’hémisphère NORD, les vents tournent :
– autour des centres de basses pressions (dépression), dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.
– autour des centres de hautes pressions (anticyclones), dans le même sens que les aiguilles d’une montre.

Tout ce système est inversé dans l’hémisphère sud.

Généralement, au niveau de la mer, la direction des vents suit presque, parallèlement la ligne des isobares (lignes de même pression). Dans une dépression, la direction générale du vent tend à s’incliner vers le centre de la dépression. Dans un anticyclone, la direction générale tend à s’écarter du centre.
D’après une carte météo, il est donc assez facile de connaître la direction approximative du vent en un point donné, ainsi que sa vitesse.

Le baromètre enregistreur est une aide précieuse pour se situer par rapport à un centre et au fur et à mesure que l’on fait route. Pour connaître facilement le centre d’un anticyclone ou d’une dépression, il suffit de se placer face au vent; la dépression se trouvera toujours sur votre droite, l’anticyclone sera à votre gauche (dans l’hémisphère nord seulement).

III/ LES FRONTS


C’est la rencontre de deux masses d’air de températures différentes : l’air froid qui se dirige vers le sud-est en venant du pôle et l’air chaud qui vient des tropiques en se dirigeant vers le nord-est.
La ligne de rencontre, parfois très étendue, s’appelle le Front. L’air froid avance généralement plus vite que l’air chaud et à chaque descente d’air du pôle correspond une montée d’air des tropiques.
Plus la vitesse de déplacement de ces masses est grande, plus la perturbation au moment de la rencontre sera importante.

– FRONT CHAUD
Il arrive que l’air chaud cherche à pousser devant lui l’air froid. Par définition, l’air chaud est plus léger que l’air froid, il aura donc tendance à s’élever lors de la rencontre.
A ce moment, la surface frontale sera largement étalée.
Plus l’air chaud va monter, plus il va se refroidir en provoquant une condensation plus ou moins importante.
Il y aura alors formation nuageuse du type Cirrus ou Nimbo-stratus.

– FRONT FROID
C’est le contraire.
L’air froid puissant chassera l’air chaud qui s’élèvera d’autant plus vite, la surface frontale sera alors réduite.
Le refroidissement rapide de l’air chaud en s’élevant provoquera un système nuageux instable du type Cumulus, Cumulonimbus (provoquant des lignes de grains locaux, des orages et des pluies).

– FRONT OCCLUS
Le front froid (par exemple) ayant rattrapé et repoussé en altitude le front chaud, il n’y a plus qu’un seul front.
Le développement nuageux est abondant (strato-cumulus, cumulonimbus) en provoquant des changements de temps importants et brusques (pluies, vents instables …….).
Généralement, dans ce cas, la pression est en hausse et la température baisse :
avec les vents de secteur S, SE et E la pression baisse tandis qu’elle remonte avec ceux du secteur SW, W, NW et N, la pression restant relativement stationnaire avec un vent établit de NE.

IV/ LES NUAGES

Les nuages sont classés par genre (10 en tout), espèces (forme et structure) et variétés (éléments constitutifs et transparence). Ne sont répertoriés que les principaux types de nuages que l’on rencontre généralement dans nos régions ou sur nos mers. A chacune des photos correspond une description sommaire du nuage, et pour certains une signification à court terme, et des conséquences possibles au niveau des vents en particulier.

– CIRRUS
Nuages séparés, en forme de filaments blancs et délicats ou de bancs ou de bandes étroites, blancs ou en majeure partie blancs.
Ces nuages ont un aspect fibreux ou un éclat soyeux ou les deux.

Météocyr

– CIRROCUMULUS
Banc, nappe ou couche mince de nuages blancs, sans ombre propre, composés de très petits éléments en forme de granules, de rides ….
Soudés ou non, et disposés plus ou moins régulièrement, la plupart des éléments ont une largeur apparente inférieure à un degré.

Météocirrocu

– CIRROSTRATUS
Voile nuageux transparent et blanchâtre, d’aspect fibreux ou lisse, couvrant entièrement ou partiellement le ciel, et donnant généralement lieu à des phénomènes de halo.

météocirrostr

– ALTOCUMULUS
Banc, nappe ou couche de nuages blancs ou gris, ou à la fois blancs et gris, ayant généralement des ombres propres, composés de lamelles, galets, rouleaux ….. d’aspect parfois partiellement fibreux ou diffus, soudés ou non; la plupart des éléments disposés régulièrement ont généralement une largeur apparente comprise entre 1 et 5 degrés.

Météoaltocu

– ALTOSTRATUS
Nappe ou couche nuageuse, grisâtre ou bleuâtre, d’aspect strié, fibreux ou uniforme, couvrant entièrement ou partiellement le ciel et présentant des parties suffisamment minces pour laisser voir le soleil au moins vaguement, comme au travers d’un verre dépoli.
L’altostratus ne présente pas le phénomène de halo.

Météoaltostr

– NIMBOSTRATUS
Couche nuageuse grise, souvent sombre, dont l’aspect est rendu flou par des chutes plus ou moins continues de pluie ou de neige qui, dans la plupart des cas atteignent le sol. L’épaisseur de cette couche est partout suffisante pour masquer complètement le soleil. Il existe fréquemment, au dessous de la couche, des nuages bas déchiquetés, soudés ou non avec elle.

météonimbostr

– STRATOCUMULUS
Banc, nappe ou couche de nuages gris ou blanchâtres, ou à la fois gris et blanchâtres, ayant presque toujours des parties sombres, composés de dalles, galets, rouleaux ….. d’aspect non fibreux, soudés ou non; la plupart des petits éléments disposés régulièrement ont une largeur apparente supérieure à 5 degrés.

Météostratocu

– STRATUS
Couche nuageuse généralement grise, à base assez uniforme, pouvant donner lieu à de la bruine, des prismes de glaces ou de la neige en grains.
Lorsque le soleil est visible au travers de la couche, son contour est nettement discernable.
Le stratus ne donne pas lieu à des phénomènes de halo sauf éventuellement aux très basses températures.
Parfois le stratus se présente sous la forme de bancs déchiquetés.

météostratus

– CUMULUS
Nuages séparés, généralement denses et à contours bien délimités, se développant verticalement en forme de mamelons, de dômes ou de tours, dont la région supérieure bourgeonnante ressemble souvent à un chou-fleur.
Les parties de ces nuages éclairées par le soleil sont le plus souvent, d’un blanc éclatant : leur base, relativement sombre, est sensiblement horizontale.
Les cumulus sont parfois déchiquetés.

Météocumulus

– CUMULONIMBUS
Nuage dense et puissant, à extension verticale considérable, en forme de montagne ou d’énormes tours.
Une partie au moins de sa région supérieure est généralement lisse, fibreuse ou striée, et presque toujours aplatie.
Cette partie s’étale souvent en forme d’enclumes ou de vaste panache.
Au dessous de la base de ce nuage, souvent très sombre, il existe fréquemment des nuages bas déchiquetés, soudés ou non avec elle, et des précipitations, parfois sous forme de virga (les virgas sont des précipitations qui n’atteignent pas le sol).

Météocumulonim

Source : Eco-mer.org

Commentaires Facebook :

Une réflexion au sujet de “La météo marine

  1. louchart

    Rassurons nous ,en cas de coup de vent nous trouverons refuge dans les ports
    Aucuns risques de faire face à des coup de vent de force de force de plus de 6 moins que ……
    mais la sécurité d’abord l’EQUIPAGE ET LE COMMANDANT DE BORD veillent et assurent
    On connait son nom Yann Dangy
    Nous avions hâte de le rencontrer et de faire modestement équipage avec lui et ses coéquipièr-es du bel espoir et de l’association AJD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *